kwibuka22

ILS N’OUBLIERONT JAMAIS LES GENTS AVEC LES PROBLEMES MENTAUX TUES A  NDERA.

urwibutso_1_1_

Chaque année, au mois d’avril, le 17,  l’hôpital Neuro-Psychiatrique de Ndera et  ses partenaires   organisent une journée de se rassembler,  dans le cadre d’honorer les Batutsi Tués  pendant le  Génocide contre les Tutsi.

Les rescapés du Génocide, très spécialement ceux qui se sont refugiés dans l’hôpital Neuro-Psychiatrique de Ndera disent qu’ils n’oublieront jamais ce qui s’est passé pendant le génocide, contre les Tutsi, en 1994.

Mugiraneza Innocent, un rescapé du Génocide va témoigner. Innocent  s’était refugié  à l’hôpital Neuro-psychiatrique de Ndera, dans le District de Gasabo actuel.

Dusabemungu Jean Pierre le President de IBUKA et le General de Brigade Gaciya Rugumya

Dusabemungu Jean Pierre le President de IBUKA et le General de Brigade Gaciya Rugumya

Le District de Gasabo est composée des anciennes communes de Kacyiru, Rubungo, Gikoro, Gikomero et Rutongo. Avant 1994, Gasabo était principalement rural à l’exception de la commune de Kacyiru. Beaucoup de Tutsi vivaient à Gasabo dont beaucoup sont mort durant le Génocide contre les tutsi de 1994, s’étaient refugiés dans l’hôpital.

ACP Theos Badege

ACP Theos Badege

Comme Innocent a continué à le témoigner, il était  à Ndera, un hôpital  psychiatrique qui était tenu par les religieux belges de la « congrégation des frères de la charité », non loin de l’aéroport de Kigali. Cet hôpital  était  encerclé par des miliciens interahamwe, et les gardes présidentiels, sans oublier les militaires qui venaient de camp Kanombe, qui voulaient  assassiner les nombreux Tutsi qui se sont réfugiés auprès des européens pensant y trouver protection, et aussi ils pensaient qu’il n’y aurait pas de la violence contre les malades, surtout chez les religieux.

Parmi ceux qui se sont tués, il y avait des gents avec des problèmes mentaux hospitalisés, des Tutsi qui venaient de Remera, kanombe, Rusororo, …

Innocent,  aujourd’hui qui habite à Kibenga près de l’hôpital Caraes Ndera, a dit qu’après la mort de Habyarimana Juvénal qui était le président de la République, et son chef de l’armée Castar Nsabimana qui habitait aussi a Ndera, il y a eu la violence contre le peuple.

Innocent a continué à dire que Lorsque l’officier en charge du commando belge de l’opération Silverback arrive, il est accueilli par un homme qui travaillait à l’hôpital, soulagé de voir enfin arriver du secours, qui lui disait  qu’ils sont « cinq frères, une sœur  blanche et deux autres personnes »,

L’officier s’est présenté devant les réfugiés. Un homme luis disait  qu’ils allaient  mourir si on ne les sort pas de là. Une femme suppliante, elle a essayé de rester calme pour que ces militaires la comprennent. La plupart des rwandais avaient  les mains jointes, ils imploraient  les soldats de les protéger.peu des refugies rwandais avaient l’idée de monter de force dans les camions mis à disposition des européens, mais ce n’était pas possible, comme le témoin l’a dit.Plus Jamais ca, c’était le mot qui était prononcé par tout le monde. 

Frere Charles Nkubili, le Directeur General

 

En Prenant la parole, Frère Charles Nkubili, le Directeur Général  de l’hôpital a dit qu’on ne peut pas comprendre  comment un homme normal peut panse à tuer quelqu’un avec les problèmes mentaux. Le thème choisi pour cette année 2016 : Souvenons-nous du génocide perpétré contre les Batutsi tout en combattant toute idéologie du génocide».

Jean Claude HAKIZIMANA.

 

Comments are closed.