horreur

Les films d’horreur ont un impact sur le mental  des spectateurs

Le cinéma d’horreur est un genre cinématographique qui se caractérise par la provocation de peur, dégout, répugnance et préoccupation.  Quelques fois ce genre de film déclenche des effets psychologiques sur les personnes. L’impact des films d’horreur dans les individus est très important, la terreur nous affecte physique mais également psychologiquement. Ces films sont capables de transmettre des idées et provoquer peur, anxiété, insomnie, phobies et traumatisme mentales. Cependant l’effet positif de la visualisation fréquente de ce type de films est la désensibilisation des personnes qui souffrent d’anxiété et peur.

 L’insomnie est un effet psychologique qui se produit immédiatement après avoir vu un film d’horreur. On distingue deux types d’insomnie : L’insomnie passagère, qui est la plus fréquente dans le spectateur, et l’insomnie chronique. Les symptômes de l’insomnie passagère sont reliés à une situation ponctuelle ( la visualisation d’un film d’horreur). Ce type d’insomnie peut pourtant durer plusieurs jours. Au contraire, l’insomnie chronique  peut persister pendant quelques semaines et même mois. Les situations et les pensées des personnages peuvent rester dans la mémoire de l’individu jusque des longues périodes de temps qui pourront développer des troubles de sommeil et des cauchemars et affecter la santé mentale et physique du spectateur.

La peur est l’émotion généralement ressentie par les individus pendant la visualisation d’un film d’horreur. Elle est considérée comme l’une des émotions les plus anciennes du monde animal, en plus la peur permet d’éviter des situations dangereuses car elle est un instinct de survie. L’émotion de la peur varie selon la personne. Certains individus sont accros à l’adrénaline et les seules activités qui génèrent cette sensation forte sont les films d’horreur et les sports extrêmes. Cependant certaines personnes peuvent développer réactions de peur négatives provoquée par ces films tels que la peur vers l’obscurité, sentiments de pleurer, cris, tremblements, paralysie, perte d’appétit et même peur de perdre le contrôle et mourir.

 L’anxiété est une sensation présente dans tous les êtres humains. Cette conduite nous met en alerte devant un possible menace, danger ou incertitude qu’ils soient réels ou imaginaire. Pendant cet état d’alerte, l’organisme met en place une série de mécanisme de défense à la fois physiologique et psychologique durant ce temps les sentiments d’angoisse et insécurité augmentent. Pourtant quand cette réaction est très intense, elle peut provoquer la perdre de contrôle de notre comportement normal. C’est un effet visible dans les enfants et les adultes provoquer plusieurs fois par les films d’horreur et qui peut durer un longue période de temps.

Le traumatisme mental est un effet psychologique provoqué quelques fois par les images perturbantes des films d’horreur. Ces images donnent comme résultat des Troubles de stress post-traumatique (TSPT). Le trouble de stress post-traumatique est connu comme un trouble réactionnel ou la plus part du temps apparait postérieurement à un évènement traumatique. Selon les experts, pour qu’une personne souffre de TSPT, l’évènement vécu par l’individu lui a dû provoquer une peur extrême, un sentiment d’impuissance ou un sentiment d’horreur.  Si une personne développe ce traumatisme après avoir vu un film d’horreur peut n’être pas capable de reconnaitre la réalité et la fiction. Les personnes qui souhaitent et aiment le cinéma d’horreur, ils doivent être mentalement stables, puisque de le contraire, ils pourraient souffrir de troubles psychologiques et les traumatismes deviendraient de phobies.

Le cinéma d’horreur est le responsable de certains phobies. Les images et les situations dans ce type de film peuvent développer différents peurs irrationnelles vers les animaux (zoophobie), les insectes (Entomophobie) , le sang (Hématophobie), les hauteurs (acrophobie), les espaces fermées (Claustrophobie), les catastrophes naturelles etc. Mais encore ces films peuvent perturber l’esprit à travers des bruits forts ou des images désagréable et peut empêcher une personne de fonctionner normalement. Sans compter que, les personnes qui souffrent de phobies sont à risquer de développer d’autres troubles anxieux et souffrir de dépression.

 

    Un bon exemple est le film Les dents de la mer  (1975). La Squalophobie est la peur irrationnelle ver les requins qui fait partie de la Zoophobie. Cette phobie s’a intensifiée dans les années 70, pendant la première du film Les dents de la mer c’est pourquoi la considérable diminution du nombre des baigneurs dans les plages dans les années 70. Les personnes avaient peur de se baigner dans la mer et avoir une rencontre face à face avec cet animal comme dans le film. Les dents de la mer n’a pas seulement produit une immense peur dans le spectateur mais aussi a provoqué un grand carnage des requins blancs. Encore à nos jours, après  tous ces années là , les gens conservent des opinions négatives vers les requins et ses comportements

Néanmoins, les films d’horreur contribuent à la désensibilisation d’un être humain. Voir ce type de film tend à désensibiliser une personne à la violence en créant  un impact sur la conduite de cette dernière et en aidant à devenir moins surpris lorsqu’ils sont confrontés à des situations difficiles dans la vie réelle. Lorsqu’on regarde un film d’horreur on a plus de contrôle, les réponses cérébrales vont être plus fortes de façon qu’on apprenne à confronter et lutter la peur. Ces films pour certaines personnes deviennent un outil efficace pour le traitement de peurs et les phobies.

Comments are closed.