EPILEPSIE

Qu’est-ce que l’EPILEPSIE ?
Issu du grec ancien, le terme « épilepsie » signifie étymologiquement « prendre par surprise ». De nos jours et bien que la véritable nature de l’épilepsie soit mieux comprise, les personnes épileptiques restent toujours victimes de nombreux préjugés sociaux. L’épilepsie n’est pas une maladie à proprement parler. Il s’agit d’une condition neurologique avec laquelle la personne doit apprendre à vivre. C’est une condition caractérisée par de brefs et soudains changements du fonctionnement cérébral qui entrainent des « crises » d’épilepsie. On ne parlera d’épilepsie qu’en présence de crises répétées. Il faut savoir aussi que toute souffrance cérébrale, quelle qu’en soit la cause, peut provoquer une crise épileptique chez n’importe quelle personne.
Les causes


Dans la majorité des cas, il n’est pas possible d’attribuer à l’épilepsie une origine précise. Les crises ne relevant pas d’une cause décelable sont dites « idiopathiques » ou « primaires ». Dans d’autres cas, plus rares, il existe une cause aux crises épileptiques. On parle alors de crises « symptomatiques » ou « secondaires ». Ces crises symptomatiques surviennent généralement des suites d’un évènement affectant le fonctionnement du cerveau comme un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien, des séquelles d’une infection, etc.
Quoi faire en cas de crise ?
Lorsque vous êtes témoin d’une crise d’épilepsie, la règle préconisée est de rester calme. Malgré les croyances populaires, en aucun cas, il n’est recommandé de retenir la personne en crise ou de lui insérer un objet dans la bouche. On ne doit pas déplacer cette personne, sauf si elle est en danger. Si la crise survient alors que la personne est assise dans une chaise roulante ou un siège d’auto, il est recommandé de la laisser dans cette position, en prenant soin qu’elle soit inclinée de façon à ce que ses fluides et sa nourriture puissent s’évacuer facilement en cas de régurgitation.
Limiter les crises est la meilleure façon de réduire les risques de mort subite et inattendue chez la personne épileptique. Ainsi, il est possible de limiter les crises en :
• consultant régulièrement son professionnel de la santé.
• prenant ses médicaments tels que prescrits et en se référant à son professionnel de la santé en cas d’apparition d’effets secondaires.
• évitant les déclencheurs de crise comme le manque de sommeil, la consommation de drogue à usage récréatif, la trop grande consommation d’alcool;
• s’informant sur d’autres traitements possibles comme la chirurgie, si les médicaments ne réussissent pas à maîtriser les crises.
Les mythes et les idées reçues
1)L’épilepsie est une maladie mentale.
*Non. L’épilepsie est une affection d’abord et avant tout neurologique.
2)L’épilepsie est contagieuse.
*Non. L’épilepsie ne se transmet pas d’une personne à une autre.
3)Les personnes épileptiques sont physiquement différentes.
*Non. L’épilepsie n’affecte pas l’apparence physique de la personne.
4)On doit retenir une personne épileptique en crise.
*Non. En cas de crise, on ne doit pas essayer de retenir la personne ou d’arrêter la crise.
5)Il est dangereux d’avaler sa langue lors d’une crise.
*Non. En cas de crise, la personne épileptique ne risque pas d’avaler sa langue.
6Une personne épileptique a nécessairement des convulsions.
*Non. Ce ne sont pas toutes les personnes épileptiques qui présentent des convulsions lors des crises; certains types de crises comme les absences ou les crises partielles ne s’accompagnent pas de

Comments are closed.